Depuis l’arrivée de la « petite pilule bleue » pour les hommes, les chercheurs ne jurent que par la sexualité masculine mais, qu’en est-il pour les femmes ? Jusqu’à tout récemment, la gent féminine était laissée pour compte. Heureusement des changements se sont manifestés et, les compagnies pharmaceutiques sont en train de changer la donne.

1La libido de la femme ou la stimulation sexuelle change à travers tout le cycle menstruel de même que plusieurs autres aspects de la vie. La libido atteint souvent son plus haut niveau en mi-cycle et pré-menstruellement et, à chaque fois, l'expérience de ces orgasmes séparés est différente. Les troubles du désir féminin se voient maintenant offrir une alternative qu’est le premier Viagra féminin qui fait finalement son apparition dans plusieurs pays. Ce traitement est destiné aux patientes qui ne sont pas ménopausées souffrant d’une défaillance de leur libido est maintenant disponible. Avant de voir le jour, diverses études médicales ont démontré qu’au moins 40% de ces femmes non ménopausées présenteraient à différents degrés, une baisse d'activité sexuelle, qui ne résulterait point de problèmes biologiques, psychologiques ou d’une interaction de médicaments.

Viagra fémininLe Flibansérine, dont le nom commercial est "Addyi" est un traitement (comprimé) qui agit sur la sérotonine, une hormone qui joue un rôle important du métabolisme comme le sommeil, les comportements alimentaires et sexuels, l’agressivité et la dépression. Contrairement au Viagra pour hommes qui agit en quelques heures en provoquant un afflux sanguin au pénis, l’Addyi vise le plus long terme (prise du médicament à tous les jours) et est censé rehausser le désir en augmentant la quantité de dopamine dans le cerveau. Les deux médicaments agissent donc à des niveaux différents. Trois études cliniques révèlent qu’environ 10% des participantes prenant le médicament ont fait part d’une satisfaction améliorée au niveau de leurs relations sexuelles pour ce qui est du désir et du diminution d’angoisse (étude étalée sur 5 ans). De même que sont acolyte pour homme, le Viagra masculin, l’Addyi n’améliore pas les performances sexuelles en générale.

Bien que le Viagra masculin s’attaque à l’anatomie et stimule les parties génitales, Addyi ou le flibanserin agit directement sur le cerveau de la femme et s’attaque au désir. Ce médicament étant prescrit sous ordonnance seulement vient avec une série de mises en garde et quelques effets secondaires. Pour être efficace, il doit être pris chaque jour pendant au moins un mois et ne doit absolument pas être pris avec de l’alcool. Si le médicament est pris avec de l’alcool, des risques de perte de conscience et problèmes cardiaques pourraient survenir. Les effets secondaires répertoriés évoquent que le traitement peut causer de la somnolence ainsi que des chutes de pression artérielle importantes. Il est primordial de consulter un professionnel de la santé pour éviter des effets secondaires qui pourraient augmenter avec la prise de certains médicaments et la prise d’alcool. D’ailleurs, la médication a été approuvée selon un protocole très sévère qui exige la certification des médecins qui le prescrivent et les pharmaciens doivent eux aussi indiquer clairement les mises en garde aux patientes.

Chose certaine, le flibanserin fait jaser. Les conclusions sont mitigées. Certains considèrent la venue de la « petite pilule rose » comme une avancée majeure pour le droit des femmes et d’autres accusent le marché pharmaceutique de vouloir faire plus de profit en médicalisant les sexe.

Reste aux femmes de décider d’elles mêmes si ce nouveau traitement en vaut la peine.